Capturer les flux RTMP avec RTMPSuck

Le principe pour capturer un flux RTMP est relativement simple. On redirige le port de destination 1935 vers notre pc en local sur lequel écoute un daemon rtmpsrv. Le player flash va alors bêtement se connecter chez nous (et non chez le serveur de stream) et on va pouvoir récupérer toutes les informations souhaitées pour télécharger la vidéo. (Et oui un stream ce n’est ni plus ni moins qu’une vidéo stockée et téléchargée par un player en Flash, bouh!).

Pour cela quelques opérations à faire (on abordera pas le fait qu’il vous faut bien sûre la suite rtmpsuck et en version à jour S.V.P) :

* Activer la redirection avec iptables :
iptables -t nat -A OUTPUT -p tcp –dport 1935 -j REDIRECT
* Lancer rtmpsrv :
rtmpsrv
* Lisez la vidéo avec le lecteur flash (qui va taper sur votre PC, ah le con !).
* Regardez la magnifique commande rtmpdump que rtmpsrv vous balance, faites CTRL+C, copier la commande.
* Virez la règle iptables en flushant : iptables -t nat -F; iptables -t nat -X
* Coller la commande rtmpdump, exécutez-la.
ENJOY !
Note : Certains stream RTMP ne sont pas sur le port 1935, mais un autre, comme le 443 par exemple. Pour capturer le flux il faut donc rediriger le port en question vers le 1935 local, comme ceci :
iptables -t nat -A OUTPUT -p tcp –dport 443 -j REDIRECT –to-port 1935

Et parce-que je suis gentil voici une vidéo avec KZPlay o/

Ubuntu est là !

Tout petit article pour faire comme tout linuxien qui se respecte, annoncer la sortie de Ubuntu 10.10 en temps réel 😛 (11h50) Même si je suis archlinuxien, je l’utilise sur mon laptop 🙂

Ubuntu 10.10 is Here !

Ce qui est assez marrant c’est que pleins de gens sur IRC attendent avec impatience la nouvelle distrib, comme le nouvel an ! Ah ces geeks … 😛

Préférez les torrents pour éviter la surcharge des serveurs 😉

EDIT : à 11h50 seuls les liens vers les mirrors fonctionnent, les torrents sont bloqués “ubuntu.com: Error: Requested download is not authorized for use with this tracker.”. Je suppose qu’il faut attendre 12h10 🙂

EDIT : 12h10 Heure de France, UTC 10h10. Its OUT !

Beini Linux – Ou comment cracker un réseau Sans-Fil WEP en 5 minutes.

Beini Linux se présente comme une live-cd très léger (50Mo) et simple d’utilisation, une fois sur le bureau, il vous suffit de lancer le logiciel “FeedingBottle” pour cracker un réseau WiFi de votre choix, d’une facilité déconcertante, scan, choix du SSID, choix du client si attaque via client, type d’attaque, lancez l’attaque ! Laisser mariner 5 minutes et voilà la clé … Et pour ceux qui veulent aller plus loin le bouton avancée permet de peaufiner des réglages 😉

J’en ai profité pour tester mon nouveau matos, adaptateur 2W et Antenne YAGI 20 dBi 🙂 – En gros je capte tout le quartier (si je bouge l’antenne car elle est directionnel), et j’ai assez de puissance pour recevoir assez de paquets, sauf que il n’y à que deux WEP. Heureusement que le WEP est remplacé par du WPA/WPA2 progressivement ! Sinon c’est la porte ouverte à n’importe qui…

En résumé, une petite distribution simple et efficace réservé aux crack de réseau WiFi.